Livre des Actes des Apôtres 18,9-18.

Livre des Actes des Apôtres 18,9-18.

À Corinthe, une nuit, le Seigneur dit à Paul dans une vision : « Sois sans crainte : parle, ne garde pas le silence.
Je suis avec toi, et personne ne s’en prendra à toi pour te maltraiter, car dans cette ville j’ai pour moi un peuple nombreux. »
Paul y séjourna un an et demi et il leur enseignait la parole de Dieu.
Sous le proconsulat de Gallion en Grèce, les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul et l’amenèrent devant le tribunal,
en disant : « La manière dont cet individu incite les gens à adorer le Dieu unique est contraire à la loi. »
Au moment où Paul allait ouvrir la bouche, Gallion déclara aux Juifs : « S’il s’agissait d’un délit ou d’un méfait grave, je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.
Mais s’il s’agit de débats sur des mots, sur des noms et sur la Loi qui vous est propre, cela vous regarde. Être juge en ces affaires, moi je m’y refuse. »
Et il les chassa du tribunal.
Tous alors se saisirent de Sosthène, chef de synagogue, et se mirent à le frapper devant le tribunal, tandis que Gallion restait complètement indifférent.
Paul demeura encore assez longtemps à Corinthe. Puis il fit ses adieux aux frères et s’embarqua pour la Syrie, accompagné de Priscille et d’Aquila. À Cencrées, il s’était fait raser la tête, car le vœu qui le liait avait pris fin.

Publié dans Non classé

« Certains s’adressaient aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle » (Ac 11, 19-26)

« Certains s’adressaient aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle » (Ac 11, 19-26)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
les frères dispersés par la tourmente
qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne
allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche,
sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs.
Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène,
et qui, en arrivant à Antioche,
s’adressaient aussi aux gens de langue grecque
pour leur annoncer la Bonne Nouvelle :
Jésus est le Seigneur.
La main du Seigneur était avec eux :
un grand nombre de gens devinrent croyants
et se tournèrent vers le Seigneur.
La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem,
et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre,
il fut dans la joie.
Il les exhortait tous
à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur.
C’était en effet un homme de bien,
rempli d’Esprit Saint et de foi.
Une foule considérable s’attacha au Seigneur.
Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul.
L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche.
Pendant toute une année,
ils participèrent aux assemblées de l’Église,
ils instruisirent une foule considérable.
Et c’est à Antioche que, pour la première fois,
les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».
– Parole du Seigneur.

Publié dans Non classé

Barnabé, compagnon des débuts de saint Paul (Ac 11, 21b-26; 13, 1-3)

Barnabé, compagnon des débuts de saint Paul(Ac 11, 21b-26; 13, 1-3)

Saint Pierre et Saint Paul

Lecture du livre des Actes des Apôtres

À Antioche, un grand nombre de gens devinrent croyants et se convertirent au Seigneur. L’Église de Jérusalem entendit parler de tout cela, et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.

A son arrivée, voyant les effets de la grâce de Dieu, il fut dans la joie. Il les exhortait tous à rester d’un coeur ferme attachés au Seigneur ; c’était un homme de valeur, rempli d’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable adhéra au Seigneur. Barnabé repartit pour aller à Tarse chercher Saul. Il le trouva et le ramena à Antioche. Pendant toute une année, ils furent ensemble les hôtes de l’Église, ils instruisirent une foule considérable ; et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».

Or il y avait dans cette Église d’Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon surnommé Niger, Lucius de Cyrène, Manahène, ami d’enfance du prince Hérode, et Saul.

Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils observaient un jeûne, l’Esprit Saint leur dit : « Détachez pour moi Barnabé et Saul en vue de l’oeuvre à laquelle je les ai appelés. »
Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir.
Publié dans Non classé

Procès de Paul à Jérusalem devant le grand conseil (Ac 22, 30; 23, 6-11)

Procès de Paul à Jérusalem devant le grand conseil (Ac 22, 30; 23, 6-11)

icone-saint-paul_5485_1

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Paul avait été arrêté à Jérusalem. Le lendemain, le commandant romain voulut savoir à quoi s’en tenir sur les accusations des Juifs contre lui. Il lui fit donc enlever ses chaînes, puis il convoqua les chefs des prêtres et tout le grand conseil, et fit descendre Paul pour l’amener devant eux.
Paul se rendit compte qu’il y avait là le parti des sadducéens et celui des pharisiens. Alors, devant le conseil, il déclara d’une voix forte : « Moi, frères, je suis un pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de notre espérance en la résurrection des morts que je passe en jugement. »
À peine eut-il dit cela qu’une dispute éclata entre pharisiens et sadducéens, et l’assemblée se divisa.
En effet, les sadducéens prétendent qu’il n’y a ni résurrection, ni ange, ni esprit, tandis que les pharisiens y croient.
Cela fit un grand vacarme. Quelques scribes du parti pharisien intervinrent pour protester vigoureusement : « Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme. Un esprit ou un ange lui a peut-être parlé. »
La dispute devint très violente, et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper. Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée et le ramener dans la forteresse.
La nuit suivante, le Seigneur vint auprès de Paul et lui dit : « Courage ! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome. »
Publié dans Non classé

À Éphèse, Paul annonce le Christ à des disciples de Jean Baptiste (Ac 19, 1-8)

À Éphèse, Paul annonce le Christ à des disciples de Jean Baptiste (Ac 19, 1-8)

Saint Paul de Tarse

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples.
Il leur demanda : « Quand vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu le Saint-Esprit ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas appris qu’il y a le Saint-Esprit. »
Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean Baptiste. »
Alors Paul leur expliqua : « Jean donnait un baptême de conversion ; et il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. »

Après ces explications, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus.
Et quand Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils se mirent à dire des paroles mystérieuses et à parler comme des prophètes.
Ils étaient une douzaine d’hommes au total.
Ensuite, Paul se rendit à la synagogue ; et là, pendant trois mois, dans ses entretiens, il s’efforçait de convaincre en parlant avec assurance du royaume de Dieu.

Publié dans Non classé

Paul proclame le Christ ressuscité devant les intellectuels païens d’Athènes (Ac 17,15.22-34; 18,1)

Paul proclame le Christ ressuscité devant les intellectuels païens d’Athènes (Ac 17,15.22-34; 18,1)

jesus-est-ressuscite

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Les frères qui escortaient Paul l’accompagnèrent jusqu’à Athènes. Quand ils s’en retournèrent, Paul les chargea de dire à Silas et à Timothée de le rejoindre le plus tôt possible.

Invité à s’expliquer devant l’Aréopage, Paul, debout au milieu d’eux, fit ce discours : « Citoyens d’Athènes, je constate que vous êtes, en toutes choses, des hommes particulièrement religieux.
En effet, en parcourant la ville, et en observant vos monuments sacrés, j’y ai trouvé, en particulier, un autel portant cette inscription : ‘Au dieu inconnu’. Or, ce que vous vénérez sans le connaître, voilà ce que, moi, je viens vous annoncer.
Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qu’il contient, lui qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite pas les temples construits par l’homme,
et ne se fait pas servir par la main des hommes. Il n’a besoin de rien, lui qui donne à tous la vie, le souffle et tout le reste.
À partir d’un seul homme, il a fait tous les peuples pour qu’ils habitent sur toute la surface de la terre, fixant la durée de leur histoire et les limites de leur habitat ;
il les a faits pour qu’ils cherchent Dieu et qu’ils essayent d’entrer en contact avec lui et de le trouver, lui qui, en vérité, n’est pas loin de chacun de nous.
En effet, c’est en lui qu’il nous est donné de vivre, de nous mouvoir, d’exister ; c’est bien ce que disent certains de vos poètes : Oui, nous sommes de sa race.
Si donc nous sommes de la race de Dieu, nous ne devons pas penser que la divinité ressemble à l’or, à l’argent ou à la pierre travaillés par l’art et l’imagination de l’homme.
Et voici que Dieu, sans tenir compte des temps où les hommes l’ont ignoré, leur annonce maintenant qu’ils ont tous, partout, à se convertir.
En effet, il a fixé le jour où il va juger l’univers avec justice, par un homme qu’il a désigné ; il en a donné la garantie à tous en ressuscitant cet homme d’entre les morts. »
Quand ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns riaient, et les autres déclarèrent : « Sur cette question nous t’écouterons une autre fois. »

C’est ainsi que Paul les quitta.
Cependant quelques hommes s’attachèrent à lui et devinrent croyants. Parmi eux, il y avait Denis, membre de l’Aréopage ; il y eut aussi une femme nommée Damaris, et d’autres avec eux.

Publié dans Non classé

Paul fonde une communauté dans la ville de Philippes (Ac 16, 11-15)

Paul fonde une communauté dans la ville de Philippes (Ac 16, 11-15)

Communauté-église

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Avec Paul, nous avons pris le bateau à Troas, et nous avons gagné directement l’île de Samothrace, puis le lendemain Néapolis, et ensuite Philippes, qui est une cité romaine, la première de cette région de Macédoine. Nous avons passé là quelques jours et, le jour du sabbat, nous sommes allés hors de la ville, au bord de la rivière : nous pensions y trouver l’endroit où les Juifs venaient prier. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui étaient réunies.
Il y avait parmi elles une certaine Lydia, une commerçante en tissus de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, qui adorait le vrai Dieu. Elle nous écoutait, car le Seigneur lui avait ouvert l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul.
Elle se fit baptiser avec tous les gens de sa maison, et elle nous adressa cette invitation : « Puisque vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc loger dans ma maison. »
Et nous avons été forcés d’accepter.
Publié dans Non classé

Évangélisation de la Samarie (Ac 8, 5-8.14-17)

Évangélisation de la Samarie (Ac 8, 5-8.14-17)

La-Samaritaine

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ.
Les foules, d’un seul cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car tous entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même ils les voyaient.
Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits mauvais, qui les quittaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et d’infirmes furent guéris.
Et il y eut dans cette ville une grande joie.Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils leur envoyèrent Pierre et Jean.
À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour les Samaritains afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit ; en effet, l’Esprit n’était encore venu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils recevaient le Saint-Esprit.

Publié dans Non classé