Le Seigneur condamne les mauvais bergers d’Israël (Ez 34, 1-11)

Le Seigneur condamne les mauvais bergers d’Israël (Ez 34, 1-11)

Lecture du livre d’Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, parle en prophète contre les bergers d’Israël, parle en prophète pour leur dire ceci : Parole du Seigneur Dieu : Malheur aux bergers d’Israël qui sont bergers pour eux-mêmes ! N’est-ce pas pour les brebis qu’ils sont bergers ?
Au contraire ! vous buvez leur lait, vous vous êtes habillés avec leur laine, vous égorgez les brebis grasses, vous n’êtes pas bergers pour le troupeau.
Vous n’avez pas rendu des forces à la brebis chétive, soigné celle qui était faible, pansé celle qui était blessée. Vous n’avez pas ramené la brebis égarée, cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté.
Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.
Mon troupeau erre de tous côtés, sur les montagnes et sur les hautes collines ; mes brebis sont dispersées dans tout le pays, personne ne va les chercher, personne ne s’en occupe.
C’est pourquoi, bergers, écoutez la parole du Seigneur :
Aussi vrai que je suis vivant, déclare le Seigneur Dieu, puisque mon troupeau est mis au pillage et devient la proie des bêtes sauvages, faute de berger, parce que mes bergers ne s’occupent pas de mon troupeau, parce qu’ils sont bergers pour eux-mêmes au lieu de l’être pour mon troupeau, eh bien, bergers, écoutez la parole du Seigneur :
Ainsi parle le Seigneur Dieu : J’interviens contre les bergers. Je leur reprendrai mon troupeau, je les empêcherai de le conduire, et ainsi ils ne seront plus mes bergers ; j’arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne seront plus leur proie. Maintenant, j’irai moi-même à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles. Parole du Seigneur Dieu. »
Publié dans Non classé

Contre l’orgueil du roi de Tyr (Ez 28, 1-10)

Contre l’orgueil du roi de Tyr (Ez 28, 1-10)

Lecture du livre d’Ézékiel

 

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, tu diras au prince de la ville de Tyr : Parole du Seigneur Dieu : Ton cœur s’est exalté et tu as dit : ‘Je suis un dieu, j’habite une résidence divine, au milieu de la mer.’ Pourtant, tu es un homme et non un dieu, toi qui prends tes pensées pour des pensées divines.
Tu es donc plus sage que Daniel, il n’y a donc pas de secret trop profond pour toi ?
Par ta sagesse et ton intelligence tu as fait fortune, tu as accumulé l’or et l’argent dans tes trésors.
Par ton génie du commerce, tu as multiplié ta fortune, et à cause de cette fortune ton cœur s’est exalté.
C’est pourquoi — déclare le Seigneur Dieu — parce que tu prends tes pensées pour des pensées divines, je fais venir contre toi des barbares, une nation brutale. Ils tireront l’épée contre ta belle sagesse, ils profaneront ta splendeur.
Ils te feront descendre dans la fosse et tu mourras au milieu de la mer, d’une mort dégradante.
Oseras-tu dire encore devant tes meurtriers : ‘Je suis un dieu’ ? Sous la main de ceux qui te transperceront, tu seras un homme et non un dieu.
Tu mourras de la mort des païens incirconcis, par la main des barbares. Oui, moi, j’ai parlé », dit le Seigneur Dieu.

 

Publié dans Non classé

Le veuvage d’Ézékiel, présage pour le peuple de Dieu (Ez 24, 15-24)

Le veuvage d’Ézékiel, présage pour le peuple de Dieu (Ez 24, 15-24)

Lecture du livre d’Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, je vais te prendre subitement ta femme, la joie de tes yeux. Et tu ne feras pas de lamentation, tu ne gémiras pas, tu ne laisseras pas couler tes larmes.
Pleure en silence, ne prends pas le deuil ; enroule ton turban sur ta tête, chausse tes sandales, ne voile pas tes lèvres, ne prends pas le repas funéraire. »
Le matin, je parlais encore au peuple, et le soir ma femme mourut. Le lendemain matin, je fis ce qui m’avait été ordonné.
Les gens me dirent : « Vas-tu nous expliquer ce que tu fais là ? Qu’est-ce que cela veut dire pour nous ? »
Je leur répondis : « La parole du Seigneur m’a été adressée :
Dis à la maison d’Israël : Parole du Seigneur Dieu : Je vais profaner mon sanctuaire, votre fierté et votre force, la joie de vos yeux, la passion de votre cœur. Vos fils et vos filles, qui sont restés à Jérusalem, tomberont par l’épée. Vous ferez alors comme je viens de faire : vous ne voilerez pas vos lèvres, vous ne prendrez pas le repas funéraire, vous mettrez vos turbans, et vous chausserez vos sandales. Vous ne ferez pas de lamentation, vous ne pleurerez pas. Mais à cause de vos péchés, vous dépérirez, et vous gémirez tous ensemble. Ézékiel sera pour vous un présage : tout ce qu’il a fait, vous le ferez. Et quand cela arrivera, vous saurez que je suis le Seigneur Dieu. »
Publié dans Non classé

Tout homme est personnellement responsable devant Dieu (Ez 18, 1-10.13b.30-32)

Tout homme est personnellement

responsable devant Dieu (Ez 18, 1-10.13b.30-32)

Lecture du livre d’Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Qu’avez-vous donc, dans le pays d’Israël, à répéter ce proverbe : ‘Ce sont les pères qui ont mangé du raisin vert, ce sont les fils qui ont les dents agacées’ ?
Aussi vrai que je suis vivant — déclare le Seigneur Dieu — vous n’aurez plus à répéter ce proverbe en Israël.
En effet, toutes les vies m’appartiennent, la vie du père aussi bien que celle du fils, elles m’appartiennent. Celui qui a péché, c’est lui qui mourra.
L’homme qui est juste, qui observe le droit et la justice, qui ne va pas aux festins sur les montagnes, ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d’Israël, ne déshonore pas la femme de son prochain, ne s’approche pas d’une femme quand elle est impure ; l’homme qui n’opprime personne, qui restitue ce qu’on lui a laissé en gage, ne commet pas de fraude, donne son pain à celui qui a faim et un vêtement à celui qui est nu ; l’homme qui ne prête pas avec usure, ne réclame pas d’intérêts, détourne sa main du mal, qui tranche équitablement entre deux adversaires, suit mes lois et mes préceptes pour se conduire avec droiture : un tel homme est vraiment juste, il vivra, déclare le Seigneur.
Mais si cet homme a un fils violent et sanguinaire, coupable d’une de ces fautes, ce fils-là ne vivra pas, il mourra, et lui seul en sera responsable.
C’est pourquoi — déclare le Seigneur — je vous jugerai chacun selon votre conduite, maison d’Israël. Revenez à moi, détournez-vous de vos péchés, et vous ne risquerez plus de tomber dans le mal. Rejetez tous vos péchés, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi vouloir mourir, maison d’Israël ?
Je ne prends plaisir à la mort de personne, déclare le Seigneur : convertissez-vous et vivez. »

 

 

Publié dans Non classé

Première vision du prophète : la gloire de Dieu (Ez 1, 2-6.24-28c)

Première vision du prophète : la gloire de Dieu(Ez 1, 2-6.24-28c)

Lecture du livre d’Ézékiel

Le cinquième jour du quatrième mois, dans la cinquième année qui suivit la déportation à Babylone du roi Jékonias, la parole de Dieu fut adressée au prêtre Ézékiel, dans le pays des Chaldéens, au bord du fleuve Kebar, et la main du Seigneur se posa sur lui.
« J’ai eu cette vision : un vent de tempête, qui venait du nord, un gros nuage, irradié par une succession d’éclairs, et, au milieu, comme un scintillement de vermeil.
Au centre, on aurait dit quatre Vivants qui ressemblaient à des hommes.
Ils avaient chacun quatre faces et quatre ailes.
J’entendis le bruit de leurs ailes, pareil, quand ils marchaient, au bruit de l’Océan, comme la voix du Tout-Puissant, comme la rumeur de toute une armée. Lorsqu’ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
On entendit un bruit au-dessus de la voûte qui dominait leurs têtes.
Au-dessus de cette voûte, il y avait comme un trône, qui ressemblait à du saphir ; et, sur ce trône, quelqu’un qui avait l’aspect d’un homme.
Puis j’ai vu comme un scintillement de vermeil, quelque chose comme un feu tout autour. À partir de ses reins, au-dessus et au-dessous, j’ai vu quelque chose comme un feu qui irradiait tout autour.
Comme l’arc-en-ciel dans la nuée un jour de pluie, ainsi apparaissait ce rayonnement : c’était le reflet de la gloire du Seigneur. En voyant cela, je tombai la face contre terre. »
Publié dans Non classé

Le Seigneur refera l’unité de son peuple autour du Messie (Ez 37, 21-28)

Le Seigneur refera l’unité de son peuple autour du Messie (Ez 37, 21-28)

Lecture du livre d’Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Tu diras aux gens de ton peuple : Ainsi parle le Seigneur Dieu : J’irai prendre les fils d’Israël parmi les nations où ils sont allés. Je vais les rassembler de partout et les ramener sur leur terre.

J’en ferai une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël. Ils n’auront tous qu’un seul roi ; ils ne formeront plus deux nations ; ils ne seront plus divisés en deux royaumes.
Ils ne vont plus se souiller avec leurs idoles et leurs horreurs, avec toutes leurs révoltes. Je les sauverai en les retirant des lieux où ils ont péché, je les purifierai. Ils seront mon peuple et je serai leur Dieu.
Mon serviteur David régnera sur eux ; ils n’auront tous qu’un seul berger ; ils obéiront à mes décrets, ils observeront fidèlement mes commandements.
Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, le pays que leurs pères ont habité. Ils l’habiteront, eux-mêmes et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, pour toujours. David, mon serviteur, sera leur prince pour toujours.
Je conclurai avec eux une Alliance de paix, une Alliance éternelle. Je les rétablirai, je les multiplierai, je mettrai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.
Ma demeure sera chez eux, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.
Alors les nations sauront que je suis le Seigneur, celui qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera au milieu d’eux pour toujours. »
Publié dans Non classé

Dieu propose la vie au pécheur s’il pratique la justice (Ez 18, 21-28)

Dieu propose la vie au pécheur s’il pratique la justice (Ez 18, 21-28)

Lecture du livre d’Ézékiel

Parole du Seigneur.
Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes commandements, s’il pratique le droit et la justice, il ne mourra pas, il vivra.
On ne se souviendra pas des péchés qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée.
Est-ce donc la mort du méchant que je désire, déclare le Seigneur, n’est-ce pas plutôt qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ?
Mais, si le juste se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations des méchants, est-ce qu’il vivra ? On ne se souviendra plus de toute la justice qu’il avait pratiquée : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra !

Et pourtant vous dites : ‘La conduite du Seigneur est étrange.’ Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui est étrange ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
Si le juste se détourne de sa justice, se pervertit, et meurt dans cet état, c’est à cause de sa perversité qu’il mourra.
Mais si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie.
Parce qu’il a ouvert les yeux, parce qu’il s’est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra.

 

Publié dans Non classé